Rechercher

Séchage de végétaux

Aperçu des différentes techniques de séchage de plantes en fonction de leur utilisation.

 

Le séchage est selon moi, la technique la plus simple et la plus écologique pour conserver des denrées alimentaires ou végétales. En cuisine, le séchage est une méthode de déshydratation, c’est-à-dire un processus chimique par lequel l'eau libre contenue dans l’aliment s’évapore sous l’action du vent, du soleil ou de la chaleur de façon traditionnelle. Ou bien, grâce aux techniques modernes, sous l’action d’un dessiccateur ou d’un lyophilisateur qui permettent d'accélérer le processus.


On utilise ce même processus pour sécher des plantes sauvages afin de les conserver. Il existe différents outils de séchage selon l’utilisation qu’on aura de la plante séchée : aromates, plantes à infuser, plantes tinctoriales, bouquets séchés ou encore fleurs pressées. Je vais citer ci-dessous trois techniques de séchage et énumérer les utilisations qui en découlent.


Le séchage à plat :

Le séchage à plat, comme son nom l’indique, consiste à sécher les végétaux à plat sur un torchon propre ou une claie de séchage.

séchage à plat de sommités fleuries de tilleul
  • Adéquat pour : les fleurs, les sommités fleuries, les pétales, les bourgeons, les feuilles, les racines ou la plante entière.

  • Conditions de séchage : à l’abri de la lumière, dans une pièce bien aérée ou au grand air.

  • Durée du séchage : entre une semaine (fleurs, feuilles) et un mois (sommités fleuries, plante entière, racines) en fonction de la taille de la plante à sécher.

  • Utilisations : aromates, plantes pour infusion, macérât ou teinture et plantes tinctoriales.

  • Stockage : en sachets kraft ou en bocaux en verre dans une pièce non humide.

Astuce : on a tendance à vouloir sécher les végétaux sur du papier journal, or celui-ci est imprimé avec des encres pouvant contenir des métaux lourds… Il est donc déconseillé de sécher des plantes qui vont être ingérées ou infusées sur du papier journal. On peut éventuellement utiliser du papier blanc mais le torchon reste l’option la plus écologique est hygiénique car il est lavable est réutilisable.


Le séchage en bouquet :

Le séchage en bouquet permet de sécher une plante entière et de conserver sa forme. Pour sécher les plantes en bouquet, on forme de petits bouquets de 4 à 6 plantes liées par un fil de coton pas trop serré afin de laisser passer l’air. On suspend ensuite les bouquets tête en bas sur un fil ou accrochés à des clous grâce à leur lien, en les espaçant de quelques centimètres pour accélérer le séchage.

séchage en bouquets de sommités fleuries de millepertuis, vergerette et achillée
  • Adéquat pour : les sommités fleuries, les plantes entières, les grandes feuilles.

  • Condition de séchage : à l’abri de la lumière, dans une pièce bien aérée ou au grand air.

  • Durée du séchage : au minimum deux semaines en fonction de la taille de la plante à sécher.

  • Utilisations : plantes pour infusion, macérât ou teinture, aromates, plantes tinctoriales, bouquet de fleurs séchées.

  • Stockage : en bouquets suspendus ou en sachets kraft dans une pièce non humide.

Astuce : en général, je sèche mes végétaux en bouquet au grenier car l’endroit est sombre, assez bien ventilé (peu d’isolation), chaud et non humide.


Le séchage sous presse :

Le séchage sous presse consiste à appliquer un poids sur les végétaux à sécher pour les rendre plat et qu’il garde leur amplitude. Le séchage sous presse peut se faire entre les pages d’un livre (l’encre n’est pas un souci puisque les fleurs ne seront pas consommées) que l’on leste d’un poids ou d’une grosse encyclopédie afin de presser les végétaux.

séchage sous presse de pétales, fleurs et feuilles
  • Adéquat pour : les sommités fleuries, les plantes entières, les feuilles, les fleurs, les bourgeons.

  • Condition de séchage : dans une pièce ventilée.

  • Durée du séchage : environ trois semaines selon la taille des végétaux à sécher.

  • Utilisations : fleurs pressées, plantes pour herbier.

  • Stockage : dans une boîte compartimentée sur les fleurs et feuilles ou sur une plateau pour les plantes entières dans une pièce non humide.

Astuce : afin d’avoir un pressage uniforme, disposer un livre avec une couverture rigide entre le livre contenant les végétaux à presser et le poids.



En fin de séchage, il est nécessaire de vérifier si les végétaux sont bien secs. Pour cela, il suffit d’essayer de broyer une partie de la plante entre ses doigts. La plante doit s’effriter facilement avec un bruit de feuilles séchées.


Si à la fin du séchage, les végétaux secs présentent des parties noires ou brunes, alors le séchage a été trop lent ou l’air trop humide. Il est donc nécessaire de recommencer le séchage avec de nouvelles plantes.


Vous avez maintenant toutes les claies en mains pour des infusions maison, des bouquets de fleurs séchées ou des herbiers naturels fait main !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout