Rechercher

Teinture à l'orcanette

Obtenir des tons violets grâce à la teinture naturelle aux racines d’orcanette.

 

L’orcanette des teinturiers, ou alkanna tinctoria en latin, est une plante velue qui peut atteindre 30 cm de hauteur qui produit des petites fleurs violettes puis bleues. C’est une plante qui pousse dans les terrains sablonneux très ensoleillés et on la trouve notamment dans le bassin méditerranéen.

En teinture naturelle, c’est la racine qu’on utilise pour sa teneur en pigment naphtoquinonique. Le pigment majoritaire et l’alkannine et ses dérivés qui donnent des colorations rouges violacées.

Source: Le monde des teintures naturelles de Dominique Cardon

Teinture naturelle aux racines d'orcanette

Les ingrédients :

  • des racines d’orcanette

  • de l’eau

  • du lait de soja

  • du vinaigre blanc

  • du bicarbonate de soude

  • du sulfate de fer

  • du sulfate de cuivre

  • de l’alun

  • de l'éthanol à 70%

Le matériel :

  • deux bocaux

  • un tamis

  • des coupons de tissu en coton et lin

  • un marqueur effaçable

  • une palette de peinture

  • plusieurs flacons pipette

  • des ciseaux de couture classiques

  • des ciseaux de couture crantés

Le temps de préparation :

1 semaine pour préparer la teinture.

24 heures pour colorer les coupons.

24 heures de séchage des coupons colorés.


La marche à suivre :

  1. Dans le bocal, placer les morceaux de racines d’orcanette puis compléter le bocal avec de l'éthanol à 70 % minimum.

  2. Refermer le bocal hermétiquement et le placer à l'abri de la lumière pendant une semaine. L’alcool se colore immédiatement en rouge au contact des racines mais, pour obtenir un beau violet, il est préférable de laisser macérer le mélange plusieurs jours.

  3. Après plusieurs jours de macération, prendre le bocal vide et y placer le tamis.

  4. Récupérer le bocal de macération et filtrer le mélange dans le bocal vide. En général, il est possible de réutiliser les racines pour une seconde extraction. Je les replonge donc directement dans de l’alcool.

  5. En parallèle de la filtration, découper sept rectangles dans le tissu recyclé en coton avec les ciseaux de couture classique.

  6. Avec les ciseaux cranteur, couper sept rectangles de tissu dans le tissu recyclé en lin.

  7. Découper également un grand morceau de fil de laine (qu'on coupera en sept après teinture) et un de fil de mohair.

  8. Ajouter les sept morceaux en coton, les sept morceaux en lin et les fils de laine et de mohair dans le bain de teinture.

  9. Laisser colorer les fibres toute une nuit.

  10. Le lendemain, à l'aide des spatules en bois, repêcher tous les morceaux de textiles immergés et les déposer à plat sur les palettes en répartissant un morceau de chaque fibre dans un compartiment. Pour ce faire, couper les fils de laine et de mohair en sept morceaux.

  11. Avec le marqueur, annoter les compartiments avec leur contenu.

  12. A l’aide des flacons pipette, déposer dans chaque compartiment, quelques gouttes de modificateur de pH (vinaigre ou bicarbonate de soude) ou de mordant (lait de soja, alun, sulfate de cuivre ou sulfate de fer).

  13. Laisser les coupons se mordancer et sécher pendant au moins 24 heures. Au bout de quelques minutes, la couleur de certains coupons devrait évoluer.

  14. Les coupons peuvent ensuite être agrafés dans le nuancier.

Nuancier de teintures végétales aux racines d'orcanette

0 commentaire

Posts récents

Voir tout